MAS DE LIBIAN

Hélène Thibon


Situé à St Marcel d’Ardèche sur la rive droite du Rhône, tout au bout des gorges de l’Ardèche, le Mas de Libian appartient à la famille Thibon depuis 1670. Domaine familial transmis de générations en générations, les 25 hectares travaillés depuis toujours en agriculture biologique sont certifiés en biodynamie par DEMETER, le sol n’a subi ni l’impact des pesticides ni celui des désherbants. Travail du sol en traction équine. Terroir baigné de soleil, le Mas de Libian revendique ses appartenances méridionales en produisant des vins d’assemblage (grenache, Mourvèdre, Syrah, Counoise, Vaccarèse.....) sur un terroir de galets roulés et d’argiles rouges typiquement Rhodanien.

Méthodes traditionnelles, culture biologique et biodynamique

Nos parcelles sont exposées sud sud-est et quelques-unes plus au Nord où sont plantées nos Syrah. Nous sommes sur les anciennes terrasses du Rhône, d’où nous jouissons d’une vue remarquable sur toute la vallée : les Trois Becs, la Lance, le mont Ventoux, les Dentelles de Montmirail, les Alpilles…

Le sol est argilo-calcaire avec quelques galets pour le terroir Côtes du Rhône. Pour les Côtes du Rhône Villages en revanche, le terroir est constitué uniquement de galets roulés et d’argile rouge.

La moyenne d’âge de nos vignes est élevée, environ 30 ans.

Par nos choix de culture, nous nous efforçons de maintenir les équilibres de la nature. Le sol est travaillé en totalité : nous n’utilisons jamais de désherbant. Nous travaillons depuis toujours en culture biologique (certification ECOCERT & DEMETER). Cette démarche initiée par nos parents, découle d’une volonté de travailler dans le respect des rythmes de la nature.


Nous avons décidé de nous tourner vers la biodynamie à partir de l’automne 2005 avec la certification DEMETER. Et Nestor, un très beau cheval de trait comtois, arrivé en novembre 2006 est venu nous aider à labourer.

Le vignoble est mené selon la taille dite en gobelet. C’est la taille traditionnelle dans le midi. Et c’est ce mode de conduite-là qui va assurer le meilleur vieillissement de la vigne.

Au printemps, nous effectuons un épamprage manuel systématique de toutes les parcelles, ainsi que la suppression des anticipés.  Fin juillet, si la récolte nous semble trop abondante, nous vendangeons en vert.

Début septembre (secteur très précoce car très bien exposé et à l’abri du vent) du débutons les vendanges manuellement avec un tri sévère sur place.

LES VINS SÉLECTIONNÉS


WINE WILD TASTE

CHRONIQUE D'UNE CUVÉE BIEN AIMÉ


Khayyâm 🌍🌱
Grenache, Syrah, Mourvèdre🍇
Millésime 2020💚
.
Un vin de poète on ne pouvait mieux tomber … voilà de la matière façon persane, histoire de chasser bien devant sa porte en titane les velléités belliqueuses du Général Rougon ! Bien entendu loin de moi l’idée de profiter de la plume d’un esthète, sans divine fumette, quitte à puiser sa force dans l’encre d’une enclume ! Parfois le temps est long, dure longtemps, mais sérieusement, sur ce coup, ça vaut vraiment le coup et force est de constater qu’une œuvre savamment pensée est gage d’une perspicacité qui finit toujours par gagner ! Goûter, regoûter, douter, regoûter, pour encore douter et attendre patiemment jusqu’au jour ou finalement on se retrouve bluffé par une magistrale cuvée ! Ouais produire un jus d’un tel calibre ne peut être que l’inspiration d’un vigneron… libre ! Essayer, tester, chercher, combiner au risque de se planter et recommencer inlassablement à assembler avec pugnacité et virtuosité les éléments jusqu’à Sion… Ici présent, le trio GSM frappe encore derrière notre nuque de bohème, d’un taquet sur l’occiput qui écorche in extenso notre épiderme d’amateur de Tariquet. Un breuvage de grands sages, qui nous emporte en image sur la route des épices et des fruits noirs, on touche ici la quintessence du terroir, ses tanins sont lisses et tapissent avec malice votre orifice et jusqu’en haut des cuisses elle est bottée c’est comme un calice à sa beauté ! Gainsbarg l’a dit et le poète lui-même donne raison : « J’entends dire que les amants du vin seront damnés. Il n'y a pas de vérités, mais il y a des mensonges évidents. Si les amants du vin et de l'amour vont en Enfer, alors, le Paradis est nécessairement vide.»

NEWSLETTER