France, vin nature, rawwine, organic wine, vin bio, vin sans intrants, bistro brute, vin rouge, vin blanc, rouge, blanc, nature, vin propre, vigneron, vigneron indépendant, domaine bio, biodynamie, vigneron nature, cave vin naturel, cave vin, caviste, vin biodynamique, bistro brute, Quimper, Finistère , bourgogne, domaine jean fournier, laurent fournier, olivier giroux, clos des rocs, philippe valette , maison valette , domaine la sarazinière, philippe trebignaud, guillaume trebignaud

JEAN FOURNIER (Laurent)

Domaine Jean Fournier


Ce domaine de 16 hectares exploite aujourd’hui des vignes majoritairement plantées en pinot noir à Marsannay, Fixin et en Côte de Beaune, complétées de chardonnay, pinot blanc et aligoté. Viticulteur consciencieux, Laurent Fournier, dont les ancêtres sont vignerons depuis le XVIIe siècle, est un fervent partisan de l’agriculture biologique, et a obtenu dès 2008 la certification. Les rouges intègrent une proportion d’un tiers à 50 % de vendange entière.

OLIVIER GIROUX

Clos des Rocs


Olivier Giroux rachète en 2002 le domaine Saint-Philibert à Loché, le rebaptisant du nom de sa plus grande parcelle, le Clos des Rocs. Il exploite 9 hectares de vignes d’une soixantaine d’années, dont 6 en Pouilly-Loché. En 2006, il entame la conversion en bio du domaine, et obtient la certification en 2014. Ce jeune quadragénaire participe à la reconnaissance des vins de l'appellation Pouilly-Loché dont il est le meilleur ambassadeur. Peu interventionniste à la cave, il s’appuie sur des élevages boisés modérés et des mises en bouteilles sans précipitation. Ses cuvées d'une grande pureté séduisent par leurs jus cristallins et frais, finement boisés.

PHILIPPE VALETTE

Maison Valette


Les Valette, père et fils, sont des vignerons discrets mais incroyablement profonds, tenaces et courageux. Les risques qu’ils sont en train de prendre, dans le plus secret de leurs caves, en prolongeant plus de trois ans l’élevage de leurs meilleurs blancs, n’ont aucun précédent, ni aucun équivalent dans la viticulture moderne. Ce que nous avons goûté en cours d’élevage nous a littéralement cloués sur place et si la mise en bouteille respecte ce qu’il y a dans les fûts, nous prédisons, sans trop de risque, que ces vins vont faire l’effet d’une bombe ! En attendant, l’on se contentera sans trop de frustration des « petits » vins maison comme le mâcon villages ou le mâcon Chaintré, exemplaires comme il se doit. La seule façon d’accéder à leur excellence, à des merveilles plus anciennes et à celles qui se préparent, est de tenter crânement sa chance en demandant de façon argumentée un rendez-vous au domaine, qui seul décidera si l’on mérite d’en avoir quelques bouteilles. Le jeu en vaut la chandelle.

DOMAINE DE LA SARAZINIERE

Philippe et Guillaume Trebignaud


Philippe et Guillaume vous attendent en famille à Bussières ! L'exploitation de 10 ha crée par Claude Seigneuret dans les années 1920 se situe dans les villages de Bussières et Serrières.
La vigne, un travail soigné et rigoureux dans le respect des terroirs. Le vin au plus pur ; pas de collage, pas de levurage, vinifications parcellaires simples et douces.
Dans une continuation de notre philosophie de travail nous sommes en conversion Agriculture Biologique  depuis 2 ans.
Tous nos vins blancs sont produits en levures et bactéries indigènes,avec des fermentations parfois longues. Les fermentations malo-lactiquesont systématiques sauf cas exceptionnel (canicule, absence d'acidemalique). La stabilisation avant mise en bouteille est simple :filtration légère, pas de collage et sulfitage. La gestion du soufredans les vins est rigoureuse et nous permet d'atteindre des totauxlégers et digestes. La recherche générale dans les vins blanc porte surla  buvabilité et le fruit sans se départir de la richesse et de lacomplexité en bouche.

Les vins rouges du domaine sont tous produits a base de gamay sur des sols et des expositions différentes. Le travail sur les levures est le même que pour les blancs, avec toutefois une différence notable : toute la phase de macération et d'extraction et jusqu’à la fin de fermentations malo-lactique est réalisé sans souffre. Le but est double : atteindre des totaux très faibles puisque un sulfitage intervient après malo-lactique et une stabilisation microbienne rapide puisque les fermentations se suivent sans temps morts. Au printemps les vins sont donc clairs et limpides et ne nécessitent ni collages ni filtrations. Les macérations sont des bourguignonnes classiques avec des différences suivant les cuvées. La recherche sur les vins rouges porte sur la digestibilité, en modérant l'extraction, des acidités correctes et des totaux en souffre faible.
Les cuvées "Coline" et "Les Devants" proviennent de Bussières  sur argilo-calcaire, "Les Monterrains" de Serrières sur sol granitique.


NEWSLETTER