JEAN FOILLARD

Domaine Jean Foillard


Jean Foillard est on peut le dire une star internationale qui fait rayonner le beaujolais, un cador du vin nature ! Issu d'une famille de vignerons, Jean débute son apprentissage dans le domaine familial dès 1981. Il impose assez rapidement sa vision, ce qu'est le vin au plus près de son terroir. Dans un style bien particulier de vin libre, sa régularité millésime après millésime, Jean devient une figure incontournable dans le Landerneau des prêtes du sacro-sains.


Viticulture bio, vinification sans soufre, vendange entière et élevage en fût, la surveillance accrue de son élevage font partie de sa méthode de vinification à succès. Jean Foillard transmet aujourd'hui le témoin à son fils, Alex qui après avoir voyagé dans le monde, a repris quelques hectares de vignes en son nom et y apporte sa propre touche afin de donner une évolution sensible au travail de son Père.

GEORGES DESCOMBES

Domaine Georges Descombes


Véritable légende du Beaujolais et de son renouveau Georges Descombes vinifie ses vins depuis 1987. Sa philosophie peu interventionniste trouva et trouve encore aujourd'hui de nombreux adeptes dans la profession. L'idée de produire des vins le plus naturellement possible est pour lui un réel sacerdoce, et ce malgré la volatilité au chai durant les millésimes difficiles. C'est un combat comme il le dit lui-même chaque année mais cela reste avant tout le piment de sa profession.

Georges cherche la pureté maximale du fruit, il produit des vins nets, d'une franchise absolue, ou l'expression du terroir est à son firmament. Si à cela on rajoute gourmandise et équilibre on a de très beaux vins qui nous amènent vers émotion et plénitude.

CHÂTEAU CAMBON

Jean-Claude Chanudet & Marie Lapierre


Le Château Cambon a été fondé par trois amis: Marcel Lapierre, Jean-Claude Chanudet et Joseph Chamonard au milieu des années 1990. Où? Dans le Beaujolais, naturellement! Si vous aviez jamais croisé l'un de ces vignerons naturels, vous sauriez sans doute à quel point les vins qu'ils faisaient ensemble étaient incroyables.

Tout commence avec une parcelle de 13 hectares à Saint-Jean-d'Ardières, en dehors du statut de grand cru planté en 1914.
Ce terroir étonnant est une composition de granit argileux et de sable calcaire. Comme vous pouvez le deviner, tout le domaine est en bio et pratique la biodynamie depuis le début de son histoire.
Les vins du Château Cambon sont produits avec une intervention minimale.
Aujourd'hui, le domaine est dirigée par Marie Lapierre et Jean-Claude Chanudet.

ANTOINE SUNIER

Domaine Antoine Sunier


Après 15 ans d’expérience dans le commerce (13 dans les télécoms), originaire de Bourgogne, de parents coiffeurs, je décide en 2012 d’effectuer une reconversion professionnelle dans le vin et étudie pendant 1 an la viticulture et l’œnologie à Beaune (BPREA). J’ai effectué des stages au Château de Prémeaux Prissey en côte de Nuits, chez mon frère Julien et chez Jean-Claude LAPALU dans le Beaujolais.
Je suis un jeune domaine installé depuis 2014 avec à ce jour 5.50 HA de vigne conduit en Agriculture Biologique dont 1.20HA de Morgon et 4.30HA de Régnié.
Mon objectif est de rester à taille humaine et de développer mes connaissances en Agriculture Biologique. Pour réduire mon impact carbone toutes les parcelles sont situées à une distance de 1 à 3Kms autour de l’exploitation, je favorise au maximum un approvisionnement de mes matières premières localement.


Les vins sont vinifiés uniquement avec les raisins de l’exploitation, en vendanges entières, en levures indigènes et sans sulfite.
L’élevage est fait entre 50% à 90% en fûts bourguignons (fûts de 8 à 10 vins environ) sur lies fines pendant 8 mois sans sulfite.
Les vins sont ensuite assemblés pendant un mois, non filtrés, non collés et légèrement sulfité avant mise en bouteille entre 10 à 20mg/litre de SO2 total selon le millésime. (SO2 total millésime 2019 : 2g/Hectolitre)

CHRISTOPHE PACALET

Domaine Christophe Pacalet


Après quelques expériences en biochimie et en cuisine, Christophe PACALET crée, en 1999, avec son oncle Marcel LAPIERRE le domaine « Les Marcellins ».
Il sélectionne des parcelles de vieilles vignes, cultivées selon son idéal, dans le respect du vin et de son environnement pour obtenir les meilleurs raisins.

Christophe Pacalet vendange manuellement, à maturité maximum, avec sa propre équipe.
Les raisins cueillis et minutieusement triés sont ensuite transportés en caissettes de 20 kgs vers le cuvage. Ils sont stockés toute une nuit en chambre froide en attendant l’encuvage du lendemain matin.
Les cuves, ainsi remplies, sont saturées en gaz carbonique ( Co2 ) et fermées.

La fermentation carbonique démarre dans le jus du fond de cuve au bout de quelques jours, sans levurage, ni anhydride sulfureux ( So2 ) – les levures indigènes naturellement présente sur le raisin, sont très différentes d’une parcelle de vigne à une autre et donnent à chacun des crus une typicité fidèle à son terroir.
Les fermentations vont ainsi durer pendant 2 à 3 semaines suivant le millésime.
Ensuite le pressurage s’effectue sur un pressoir vertical en bois, typique du beaujolais.
Les jus obtenus sont débourbés ( débarrassés des lies épaisses ), refroidit et mis en foudres et en pièces bourguignonnes de 228 litres.

Les vins sont ensuite élevés (affinés) sur lies fines pendant 5 à 10 mois suivant les appellations avant la mise en bouteille.
Celle-ci s’effectue avec très peu de filtration (le fond des tonneaux est filtré sur plaque de cellulose soit environ 5% de la totalité) et sulfité légèrement ou non suivant la destination des vins ou la demande du client.
Les vins sans souffre sont des vins vivants qui doivent être stockés à une température de 14°c, pour une bonne conservation.

NEWSLETTER